Dessins

Une feuille de papier, un crayon : le dessinateur se contente de peu.
Stylobille, feutre, occasionnellement un collage, un nez de clown… Il s’agit d’abord de faire émerger une forme. Un visage, un profil, une silhouette… peu importe. Cela vient en dessinant, en suivant la ligne tracée à l’instant même, en anticipant légèrement la piste à suivre.
Dentelle et arantèles, le fond comble le besoin pathologique de remplir la page.
Pas de titre, pas d’interprétation forcée : une économie de sens. Des figures solitaires, un peu étranges, avec juste ce qu’il faut de tristesse, qui ne faisaient que passer. Comme un frisson, une présence signalée de quelques traits, quelques oscillations sur la feuille.

Thibault Garbez

Articles de cette rubrique